La Légende de Château Ganne


De nombreux châteaux, en Normandie et au-delà, portent le nom de Ganne que la légende attribue au père de Ganelon dont la traitrise aurait causé la mort de Roland à Roncevaux. Le même récit, à quelques détails près, s’attache à tous les châteaux éponymes. Dans tous les cas un épisode légendaire relatant une trahison est attaché à la forteresse.

Toutefois, le château de La Pommeraye a été qualifié, très tôt, dès le XVe siècle du nom de Ganne. La légende y fait intervenir Mellia, soeur de Ganelon et fille chérie de Ganne, dans un épisode guerrier qui se déroule après le désastre de Roncevaux .Charlemagne, voulant venger son neveu Roland, s’attaque au père du traître et l’assiège dans son château qui manque bientôt de ressources. Pour aller chercher du secours au dehors, Mellia, déguisée en homme, sort clandestinement, mais elle est interceptée par les assaillants qui découvrent sa supercherie. Soucieuse de porter secours aux siens, convaincue par les belles paroles de leur chef dont elle est éprise, Mellia accepte de retourner au château et d’ouvrir les portes à l’ennemi. Une fois dans la place, oubliant leurs promesses de clémence, les agresseurs s’emparent du vieux conte Ganne, l’enferment dans un tonneau garni de pointes de fer et le précipitent du haut de la colline du Martret. Comprenant qu’elle a été trompée et se sentant responsable de la mort de son père, Mellia, de désespoir, met fin à ses jours.

Soutenu par la présence des ruines monumentales et suggestives, le souvenir de la légende est toujours vivace dans la région. La malheureuse aventure de Mellia a été mise par écrit à plusieurs reprises, notamment par Octave Féré en 1836 et, presque un siècle plus tard, par l’abbé Delacotte qui en a tiré une pièce de théâtre. La présentation de celle-ci au public en 1935, au cœur des ruines, devant 3000 spectateurs, hante encore les mémoires.

joueusedeharpe.jpg

Sources: chateauganne.org

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×